1. TOPONYMIE

    Du nom de la ferme voisine. Une transcription d'un terme parlé est sans doute à l'origine des deux orthographes. "ot" étant en langue occitane un suffixe diminutif, Romanot signifie littéralement : les petites Romanes.

2. SITUATION - ACCES

Saint-Saturnin-d'Apt. Vaucluse.

Carte : Sault 3241 Ouest
    X = 846,05    Y = 188,60     Z =  541 m

    La cavité est pointée sur la carte IGN.
    A la sortie de  Saint-Saturnin-d'Apt en direction de Rustrel par la D179, prendre à droite la route forestière qui mène à la ferme des Romanets. Parcourir environ 2 km jusqu'à une bâtisse située sur la gauche et dénommée : Sylvestre. L'aven s'ouvre à 20 m de la maison , au pied d'une citerne d'eau sur un petit promontoire rocheux. Une grille mise en place par le Groupe oraisonnais de recherches souterraines obture l'entrée de la cavité.

3. DESCRIPTION

Dénivelé : -204 m.

Topographie : d'après PAREIN et LANGUILLE, 1981.

    Creusé sur une faille, cet aven est constitué d'une succession de puits peu larges. Un méandre étroit termine actuellement la cavité.

5. HYDROLOGIE - CLIMATOLOGIE

    C'est une cavité habituellement fossile. Le Groupe oraisonnais de recherches souterraines observa cependant le 15 juillet 1973, une importante crue dans l'aven à la suite d'un violent orage..
    Température au fond de 13,3°C, pour une température extérieure de -1,3°C, relevées par le Groupe de recherches et d'études spéléologiques d'Istres le 16 Décembre 1990.
    Présence d'un léger courant d'air dans la cavité.

6. HISTORIQUE DES EXPLORATIONS

    Le puits d'entrée est descendu en 1940 par J. MARTY et le groupe d'Apt. En leur compagnie, R. DE JOLY y fait une courte incursion le 23 juillet 1943 à la demande du Génie rural du Vaucluse dans le cadre d'une recherche d'eau pour le village de Saint-Saturnin-d'Apt. Il trouve le fond bouché à -27 m par un remplissage de pierrailles et considère la cavité "sans intérêt, fossile depuis longtemps" (DE JOLY, 1943). Durant les années 1966 à 1968,  l'Association vauclusienne des explorations nouvelles réalise quelques travaux sans approfondir notablement la cavité. Enfin en 1973, le Groupe oraisonnais de recherches souterraines reprend la désobstruction et porte la cote de -27 m à -204 m.

7. BIBLIOGRAPHIE

    - DE JOLY R., 1943, Spélunca, n° 10, p. 137.
    - Fiche B.R.G.M., n° 150 (942-5-24).
    - A.A., 1967, Spelunca, n° 2, p.182.
    - PENEZ A., 1970, p. 30.
    - COURBON P., 1975, p. 135, 140.
    - A.A., Spéléo Darboun, bull., n° 2.
    - A.A., 1978, bull. du Gr. spél. l'Aragnado, n° 2.
    - CHABERT C., 1981, p. 145.
    - FAGE L.-H., 1981, guide spéléo, p. 49-50.
    - PAREIN R. et LANGUILLE A., 1981, p. 360-363.
    - JEAN R., 1982, p. 17.
    - PAREIN R., 1990, guide spéléo, p. 58-59.
    - COURBON P. et PAREIN R., 1991, p. 223.

Rédacteurs : BLF, BB.